Don d’ovules

Don d’ovules

Les changements que vit notre société conduisent bon nombre de femmes à repousser leur maternité, et lorsqu’elles décident d’être mères, du fait de leur âge avancé, elles rencontrent de sérieux problèmes de stérilité du fait de la perte de qualité de leurs ovules. Aujourd’hui, il n’est pas rare de rencontrer des femmes de plus de 40 ans qui veulent être mères et qui choisissent un traitement par don d’ovules pour y parvenir.

Notre programme de don d’ovules s’adresse aux femmes qui, de par leur âge, leurs antécédents génétiques, chirurgicaux ou pour des raisons de maladie ne peuvent pas tomber enceintes. Les motifs peuvent être variés, mais se résument essentiellement en la défaillance d’un fonctionnement ovarien adéquat pour produire des ovules ou en une production d’ovules de mauvaise qualité.

Les progrès médicaux et biologiques, unis à la solidarité de nombreuses femmes qui sont en plein âge fertile, permettent que le don d’une cellule comme l’ovocyte fasse que des millions de couples dans le monde entier puissent arriver à quelque chose de tellement naturel, mais parfois aussi tellement complexe, comme avoir une descendance.

À l’Unité de reproduction HLA Vistahermosa, le don d’ovules est l’un des traitements les plus efficaces en reproduction assistée, et il est réalisé rigoureusement, suivant les exigences légales. Cela implique, outre la limite d’âge des donneuses, soit entre 18 et 35 ans, et les études gynécologiques, hormonales et génétiques, l’anonymat des femmes qui donnent comme des femmes qui reçoivent.

Procédure

Il s’agit d’un traitement simple qui consiste en une première visite d’évaluation pour réaliser une évaluation vaginale de l’utérus et un test de transfert. Le résultat confirmera la possibilité d’une implantation embryonnaire.

Il est nécessaire de fournir tout type de tests et analyses effectués au préalable, et d’informer dans le détail concernant les antécédents reproductifs comme les fausses couches, fertilisations in vitro, inséminations, etc.

Une fois toutes les informations recueillies et évaluées, on décidera du type de tests qui devront être refaits pour pouvoir maximiser les chances de réussite. Notre situation dans un environnement hospitalier permet de se livrer à ces tests de façon immédiate.

De même, il convient d’évaluer l’historique reproductif de l’homme à travers différentes études (analyse du sperme, FISH des spermatozoïdes, fragmentation de l’ADN, caryotypes et sérologies). Si ces tests révèlent des altérations, on proposera divers traitements afin d’améliorer le taux de fertilisation : MACS (colonnes d’annexine), DGP ou autres procédés médicaux.

Une fois achevée cette étude basique, qui aura lieu en un seul jour, on évaluera les caractéristiques phénotypiques : morphologie, développement, propriétés biochimiques, physiologie et comportement pour rechercher une donneuse idéale.

Les donneuses doivent être majeures, ce sont des femmes jeunes et saines, qui ne portent pas de maladies génétiques et désirent aider d’autres femmes à devenir mères. La sélection de la donneuse s’effectue en concordance avec le couple récepteur : race, groupe sanguin et caractéristiques physiques. La procédure a lieu en synchronisant la stimulation ovarienne de la donneuse et la préparation de l’utérus de la réceptrice.

Étapes à suivre:

  1. Préparation de l’endomètre. Ce processus a pour objet de préparer l’utérus pour accueillir le ou les embryons par l’administration d’un traitement médicamenteux.
  2. Hyperstimulation ovarienne de la donneuse, ponction aspiration des ovaires pour obtenir les ovules et fertilisation avec le sperme du partenaire, qui peut être frais ou congelé au préalable.
  3. Utilisation des ovocytes préalablement congelés et conservés dans une banque d’ovules.
  4. Transfert embryonnaire. Cette intervention ne s’effectue pas sous sédatif, c’est un processus indolore : nos gynécologues transfèrent le ou les embryons obtenus à l’aide d’une fine cannelure et sous contrôle échographique, ce qui permet de voir la zone de l’utérus la plus appropriée pour les y déposer.
  5. Pronostic. Une fois écoulés 12 à 14 jours depuis le transfert, arrive le moment de la confirmation ou pas de la grossesse. Une prise de sang nous indiquera s’il y a grossesse ou pas.
  6. Vitrification. C’est le processus de congélation des embryons restants, conservés dans notre banque d’embryons.

Biobanque

L’Unité de reproduction HLA Vistahermosa est le seul centre en Espagne à avoir reçu l’autorisation administrative du Conseil de la santé pour héberger une biobanque, un service à la société qui mise sur une médecine de qualité et d’avant-garde.

D’après la définition donnée par la législation, une biobanque est un établissement à but non lucratif qui héberge des échantillons biologiques à des fins de diagnostic ou de recherche, suivant de rigoureux contrôles de qualité.

Notre biobanque possède une collection d’échantillons d’ADN de patients stériles unique dans le pays, provenant de patients qui, volontairement, ont cédé leurs échantillons à la recherche depuis divers centres espagnols.

La biobanque de l’Unité de reproduction HLA Vistahermosa recueille une autre collection d’échantillons d’ADN de donneuses pour pouvoir accéder à la carte génétique de ces dernières sans violer leur anonymat. Face à la grande improbabilité de voir à l’avenir surgir un problème de maladie, la conservation des échantillons nous permet d’étudier l’ADN pour évaluer génétiquement le nouveau-né, en dotant d’une plus grande confiance et tranquillité tout ce qui a trait à la naissance et au développement du bébé sans dépendre de la situation de la donneuse ni supposer la perte de l’anonymat.

Ce service est gratuit et garantit l’accès aux échantillons des réceptrices de façon indéfinie. Pour disposer de l’échantillon, il suffit de présenter un rapport médical officiel pour être évalué par nos généticiens.

Un programme de don d’ovules différent

Le programme de don d’ovules de l’Unité de reproduction HLA Vistahermosa se différencie des autres sur 8 points fondamentaux:

  1. Sécurité et confiance, puisque nous nous trouvons en cadre hospitalier.
  2. Nous assurons le transfert des embryons, pas un nombre de follicules ni d’ovocytes.
  3. Nous ne partageons pas les donneuses.
  4. Nous transférons majoritairement les embryons en phase de blastocyste (5ème jour de culture) pour une meilleure sélection embryonnaire et donc un meilleur taux d’implantation.
  5. Nous ne congelons que les embryons restants affichant un haut pouvoir implantatoire.
  6. Nous conservons l’anonymat total de la donneuse et de la réceptrice.
  7. Nous proposons rapidement des donneuses, sauf phénotypes peu courants.
  8. Nous sommes pionniers car nous possédons une biobanque d’échantillons d’ADN de nos donneuses, unique au plan européen.

Efficacité

Le don d’ovocytes est l’un des traitements qui résout le mieux les désirs de maternité de nombreuses personnes. Son fort pourcentage de réussite atteint 90 % au bout de trois cycles, et moins de 10 % de grossesses multiples. De plus, ce taux élevé est indépendant de l’âge de la femme. La seule condition requise est d’avoir un utérus normal et d’être en bonne santé. C’est dont une voie exceptionnelle pour les femmes chez qui les traitements conventionnels ont échoué, réduisant en outre le taux de malformations et de fausses couches

Découvrez sans obligation