Techniques de recueil du sperme

Techniques de recueil du sperme

Le premier test permettant de diagnostiquer l’homme avant de commencer un traitement de reproduction assistée est l’étude de l’éjaculation. Notre laboratoire d’andrologie est l’un des plus anciens et des plus expérimentés d’Espagne.

Le séminogramme nous donne des informations sur les éventuelles pathologies cliniques ou altérations de la qualité du sperme qui peuvent générer des difficultés pour parvenir à la grossesse. L’étude de base nous guide sur les éventuelles causes de la stérilité, par l’analyse des caractéristiques macroscopiques (liquéfaction, couleur, volume, pH, viscosité), et microscopiques (concentration, mobilité, morphologie, vitalité et cellules rondes).

Une fois que l’on a le diagnostic, on envisage les possibilités de traitement, le cas échéant, ou on décide des tests complémentaires à effectuer pour élargir l’étude.

Test REM

En règle générale, on obtient les échantillons de sperme par masturbation. Le recueil des spermatozoïdes mobiles (REM) est connu sous le nom de test de capacitation spermatique et permet d’identifier le nombre de spermatozoïdes affichant une bonne mobilité qui peuvent être récupérés d’un échantillon de sperme.

Les deux techniques utilisées lors de ce processus sont :

  1. Swim up. On lave l’échantillon dans un milieu spécifique pour éliminer le plasma séminal et on dépose les spermatozoïdes au fond d’un tube à essai pour que ceux qui présentent la plus haute mobilité remontent à la surface.
  2. Gradients de densité. L’échantillon est lavé dans un milieu spécifique pour éliminer le plasma séminal, puis on fait passer les spermatozoïdes par différentes couches à la densité croissante de sorte à créer des filtres où sont retenus ceux qui ont une faible mobilité et ceux qui ne bougent pas.

En fonction de la valeur de concentration et du pourcentage de mobilité progressive, on décidera du traitement adéquat : insémination artificielle, fécondation in vitro conventionnelle ou ICSI, de sorte à atteindre les meilleurs résultats et probabilités de réussite.

Ponction testiculaire

La médecine reproductive actuelle dispose de techniques pour l’obtention de spermatozoïdes lorsque l’on se trouve face à un cas de vasectomie, un ADN endommagé, ou une azoospermie. Les spermatozoïdes mobiles sont extraits à l’aide d’une simple ponction testiculaire, soit directement du testicule, et non pas de l’éjaculation, par aspiration à l’aide d’une aiguille. Il s’agit d’une intervention chirurgicale simple qui s’effectue en ambulatoire et ne requiert pas d’anesthésie générale. C’est un procédé bien toléré et qui présente peu de risques de complications

Biopsie testiculaire

Cette intervention chirurgicale suppose de pratiquer une incision dans la peau du testicule de 2 à 3 centimètres pour obtenir du tissu testiculaire et donc des spermatozoïdes. Une partie de l’échantillon obtenu est appliquée au traitement de reproduction et l’autre est analysée. Elle s’effectue sous sédatif, ou alors sous anesthésie locale en fonction de la tolérance.

L’analyse du tissu testiculaire nous sert pour savoir à quel moment de la spermatogenèse la production de spermatozoïdes s’arrête, ce qui nous aide à orienter le diagnostic de l’azoospermie.

Découvrez sans obligation





Notre équipe

JUAN MANUEL MORENO

Biologiste. Embryologiste. Directeur du laboratoire d’embryologie
Laboratoire

BERNARDO FERNÁNDEZ MARTOS

Infirmier. Coordinateur d’infirmerie. Membre de la Société espagnole de fertilité.
Soins infirmiers

The same dream, but more strength than ever.

More info