Salle de presse

Jose Lopez Galvez : « Notre but est de casser la barrière de l’infertilité »

Publicado en sala de prensa

Le Groupe UR, qui est présent dans différentes régions de l’Espagne, réalise environ 10% des opérations nationales par an, plus de 8.000 traitements annuels de procréation.

ovodonation_in vitro fertilisation_clinics spainLe Groupe UR, dirigé par le Dr Jose Jesus Lopez Galvez, a été créé il y a plus de 30 ans dans la l’Unité de Procréation Vistahermosa. Aujourd’hui, le groupe rassemble neuf centres d’infertilité intra-hospitaliers distribués par la géographie espagnole, situés à Alicante, Almeria, Ceuta, Denia, Grenade, Madrid, Malaga, Murcie et Saragosse. En plus, l’année prochaine il aura son premier centre international au Mexique.

La location de l’hôpital, qui offre la sécurité d’une structure d’attention sanitaire, a une des unités de génétique les plus importantes en Espagne. L’engagement avec l’enseignement et la recherche et le grand investissement dans l’haute technologie sont des différentiateurs claires et notables, qui ont situé et donné une solide réputation. Tout cela est reflété dans leur taux de réussite, lesquels sont au-dessus des taux publiées par la Société Espagnole de fertilité.

Le Groupe UR Vistahermosa a été consolidé en Espagne grâce à la réalisation de 10% des opérations nationales par an ; c’est-à-dire, plus de 8.000 traitements de procréation annuels. « Ce qui justifie la dotation de nos unités avec les plus modernes équipes technologiques c’est le fait d’optimiser le diagnostic et d’atteindre les taux de réussite » parce que, dit Lopez Galvez, « notre objectif est de casser la barrière de la stérilité ».

La sélection embryonnaire : time-lapse et études génétiques

Le directeur de l’Unité de Procréation Vistahermosa souligne que, avec l’investissement dans les connaissancesPregnancy and Genetics Fertility Spain Alicante professionnelles et l’équipement technologique, on cherche l’identification de l’embryon avec plus garanties d’implantation et d’une grossesse évolutive. « Ceci est le véritable succès en Médecine Reproductive », il souligne.

Le spécialiste explique que « la sophistiquée technologie time-lapse et les études génétiques fournissent des informations précieuses pour réaliser avec précision la sélection embryonnaire viable et avoir un bébé de bonne santé chez nous ».

L’Unité de Procréation Vistahermosa a les systèmes Embryoescope et Eeva, qui sont contrôlent et analysent l’évolution et la morphologie des embryons, avec l’objectif de transférer dans l’utérus les embryons les plus adéquats. Avec cet outil, le centre a réussi à augmenter de 20% les chances de grossesse, en plaçant son taux de réussite à 85%, en plus d’éviter les grossesses multiples. «Nous sommes fiers d’offrir à nos patients les meilleurs instruments techniques dans le domaine de la médecine de la procréation mondiale ».

Les problèmes d’infertilité sont également souvent associés à des altérations chromosomiques, à cause du retard de l’âge maternel. « Les progrès scientifiques actuels en génétique annulent les effets négatifs de l’âge dans 90% des cas », a dit le docteur. Pour cette raison-là, le conseil et les études génétiques dans toutes les phases, préconceptionnel, préimplantatoire et prénatal, sont aujourd’hui fondamentales dans la procréation assistée.

Lopez Galvez souligne que les études génétiques comme caryotype dans le sang, le test FISH de spermatozoïdes (anomalies chromosomiques); l’analyse de compatibilité et le diagnostic génétique préimplantatoire (DGP), entre autres, sont une option à considérer pour ces couples à risque élevé de transmission des anomalies génétiques à leurs enfants.

Pièces jointes

    Leave a Reply